Yoga

Le yoga compte aujourd’hui plus de 300 millions d’adeptes à travers le monde, environ 2,5 millions en France, et il s’adresse à tous les âges de la vie. S’il connaît un tel succès, c’est qu’il offre une vraie réponse face à un rythme de plus en plus intense et sous pression, à la fatigue qui s’accumule, et à bon nombre de nos tracas physiques. C’est un moyen sain et simple d’entretenir sa santé, de faire de l’exercice physique, de réduire son stress. Dérouler son tapis devient un rituel bien-être, où l’on met de côté, le temps de son cours, la vie quotidienne.

… Petit voyage des origines du yoga à la médecine moderne, en passant par votre tapis !


Le but originel du Yoga : la suppression de la souffrance

Le yoga est apparu en Inde, 5 000 ans en arrière, afin d’enseigner à ses disciples comment s’extraire de la souffrance et atteindre la libération de Soi.

L’étymologie du mot « souffrance » est intéressante : « Dukkha » en sanskrit, signifie littéralement « axe mal placé », à l’image d’une roue dont l’axe serait désaxé. Comprendre alors : « quelque chose qui ne tourne pas rond », voici la définition de la souffrance selon le yoga.

Selon les maîtres de yoga, atteindre l’épanouissement, ne peut se faire en évitant la souffrance, composante inévitable de nos vies, mais en apprivoisant notre mental à ne plus vivre dans l’opposition permanente plaisirs/peines, pour trouver une source de bonheur durable, au-delà de ces concepts. Les Yoga Sutras de Patanjali, texte fondateur du yoga (daté de -200 av. JC environ), définissent d’ailleurs le yoga de cette manière :

« Yoga Citta Vrtti Nirodah » que l’on peut traduire par « Le yoga est l’arrêt du tourbillon/des fluctuations du mental. »

Crédit photo : Noëlla Barras

Ainsi, le yoga vise à nous amener vers une exploration intérieure, à recréer ce lien à soi et à l’Universel (Yoga signifie d’ailleurs « union »), et à nous apprendre à « mettre en pause » le mental. C’est ce processus qui permet de se libérer de la souffrance physique, des pensées négatives et croyances erronées. Il nous reconnecte à ce qui est essentiel à nos vies, et cherche à réveiller notre joie intérieure et aptitude au bonheur.


Le Yoga dans la médecine moderne

Dans l’Antiquité, le yoga est né pour alléger l’Homme de ses souffrances. Et aujourd’hui, où en est le yoga dans nos médecines modernes ?

Le Yoga gagne petit à petit du terrain dans le milieu médical, à l’instar d’autres disciplines alternatives et complémentaires : acupuncture, homéopathie, hypnose, sophrologie, etc. En effet, le yoga est un précieux outil pour soulager aussi bien des souffrances physiques que psychiques : de maux de dos chroniques et invalidant, à l’accompagnement de malades dans des traitements lourds, ou encore, dans la réduction des états d’angoisse. De nombreux hôpitaux parisiens lui ont ouvert leurs portes.

 

L’hôpital Saint-Louis AP-HP propose du yoga aux femmes atteintes de cancer du sein. Le Dr Caroline Cuvier, oncologue à Saint-Louis, en témoigne :
« Le yoga est une activité physique avec une dépense calorique et énergétique dont on a montré l’intérêt en termes d’amélioration de la qualité de vie pendant le traitement du cancer du sein en particulier. Mais le yoga a